⁢iii. Les organisations internationales

d’une manière générale, l’Église se réjouit de leur existence. Ainsi Paul VI écrit-il : « Le fort désir de tous les hommes de bonne volonté qu’il y ait une coexistence pacifique entre les nations et qu’elle donne lieu au développement des peuples, est désormais également exprimé par l’intermédiaire des organisations internationales, qui, en mettant à la disposition de tous leur science, leur expérience et leur prestige, ne ménageront pas leurs efforts pour un tel service en faveur de la paix et du progrès. Les relations entre le Saint-Siège et les organisations internationales sont nombreuses et de nature juridique variée ; avec chacune d’entre elles, nous avons établi des missions permanentes, qui témoignent de l’intérêt de l’Église pour les problèmes généraux de la vie civile et pour offrir l’aide de sa collaboration.⁠[1]


1. Lettre apostolique en forme de motu proprio, Sollicitudo omnium ecclesiarum, 24 juin 1969. Ne pas confondre cette lettre avec la bulle Sollicitudo omnium ecclesiarum du 7 août 1814 par laquelle le pape Pie VII rétablit dans le monde entier la Compagnie de Jésus que le pape Clément XIV, cédant à des pressions politiques, avait dissoute le 21 juillet 1773 par le bref Dominus ac Redemptor.
Dernière modification March 12, 2021: Configuration of print function. (1b0f8d8)