⁢a. Pour autant, toute autorité est-elle légitime ?

Même si, comme l’a montré G. Fessard, « …​ à l’origine du lien social que l’autorité a pour mission de faire croître, toujours l’apparition du droit est précédée par le déploiement d’une force charismatique chez le chef né, créatrice et éducatrice chez le père, ou simplement dominatrice chez le maître »[1] ; même si la force reste présente dans toute société par la police et l’armée ; même si l’on s’accorde pour dire que, dans certaines situations extrêmes, l’autorité et la force peuvent se confondre, aucun pouvoir ne peut se fonder moralement sur la violence⁠[2]. « .La force seule ne crée pas le droit »[3]. Un tel pouvoir est contraire, on en conviendra, à la nature de l’homme, à sa liberté et à sa raison.


1. FESSARD G., op. cit., p. 21.
2. Nous étudierons, plus tard, la différence entre la force et la violence.
3. FESSARD G., op. cit., p. 18.
Dernière modification March 12, 2021: Configuration of print function. (1b0f8d8)