⁢a. Droit d’entreprendre

Si l’on reconnaît à l’homme, aux conditions précisées précédemment, un droit de propriété y compris des biens de production, il va de soi qu’il a, en conséquence et en principe, le droit de les utiliser, de les consommer, de les vendre, de les donner ou de les faire fructifier.⁠[1]

Le droit d’entreprendre est une expression de la liberté de l’homme créé à l’image d’un Dieu créateur, entreprenant. Et, comme nous l’avons vu, aujourd’hui, les socialistes cherchent à stimuler l’esprit d’entreprise, bien conscients de l’importance vitale de l’initiative privée, pour la vie économique et sociale.


1. Cf. NAUDET Jean-Yves, Dominez la terre, Pour une économie au service de la personne, Fleurus, 1989, p. 60. J.-Y. Naudet, économiste, est maître de conférences à l’Université d’Aix-Marseille.
Dernière modification March 12, 2021: Configuration of print function. (1b0f8d8)